Conseil estimation immobilière réussie

Rate this post

Excellente question !

L’évaluation d’un bien immobilier est le processus par lequel un évaluateur agréé procède à une inspection approfondie d’un bien immobilier afin d’en évaluer la valeur réelle (qui n’est pas toujours la même que le prix d’inscription). L’évaluateur compile ensuite toutes ses conclusions dans un rapport et calcule la valeur estimée de la maison.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une évaluation immobilière ?

Si l’acheteur finance son achat au moyen d’un prêt, c’est généralement le prêteur qui se charge de demander l’évaluation. Il s’agit de s’assurer que le prêteur n’accorde pas un prêt excessif ou qu’il ne prête pas plus d’argent que la valeur du bien. Ainsi, certains prêteurs peuvent exiger des acheteurs qu’ils incluent une condition d’évaluation dans leur offre.

N’attendez pas pour acheter l’immobilier, achetez l’immobilier et attendez. T. Harv Eker

Pourquoi l’évaluation d’un bien immobilier doit-elle vous intéresser en tant qu’acheteur ?

Les prêteurs basent généralement le montant de leur prêt sur la valeur estimée d’un bien immobilier, et non sur son prix d’inscription. Si vous financez votre achat au moyen d’un prêt, votre prêteur peut exiger une évaluation conditionnelle pour s’assurer que votre prêt ne dépasse pas la valeur de la propriété. Dans ce cas, le prêteur se charge généralement de coordonner l’évaluation.
Si la maison pour laquelle vous avez fait une offre est évaluée à un montant inférieur à celui de votre offre, vous avez quelques options :
• Compensez la différence de prix.
Les prêteurs utilisent la valeur estimée d’une maison pour déterminer le montant de votre prêt. Si vous souhaitez procéder à l’achat, vous devrez augmenter votre acompte pour couvrir la différence entre le nouveau montant de votre prêt et le prix convenu.
• Renégociez le prix avec le vendeur.

Si vous voulez vraiment la maison, mais que vous ne voulez pas assumer la responsabilité financière accrue associée à une valeur d’évaluation inférieure, vous pouvez toujours demander au vendeur d’accepter un prix d’achat inférieur. Cela peut s’avérer difficile sur un marché concurrentiel où les vendeurs reçoivent de multiples offres et où les guerres d’enchères sont fréquentes.
Revenez sur votre décision si vous avez une condition d’évaluation.
Si le vendeur n’est pas disposé à renégocier le prix d’achat et que vous ne voulez pas payer la différence de votre poche, une condition d’évaluation vous permet d’annuler le contrat d’achat. En outre, elle vous permet de récupérer votre acompte ou caution de bonne foi à condition que vous ayez respecté les conditions et les délais stipulés dans votre offre.

Comment une maison est-elle évaluée ?

Lors d’une estimation immobilière, un évaluateur agréé procède à une inspection minutieuse du bien.
L’évaluateur prend en compte tous les facteurs susceptibles d’influer sur la valeur du bien. Ces facteurs comprennent l’état de la propriété, les améliorations ou les ajouts apportés à la propriété, la taille du terrain et les propriétés récemment vendues de taille et d’état comparables sur le même marché.

  1. Examinez la concurrence

Examinez les prix de vente des maisons de votre région dont la superficie, l’agencement, les améliorations et l’état sont similaires aux vôtres. Il est préférable de remonter jusqu’à six mois en arrière ou d’examiner les maisons qui ont été vendues à la même période de l’année que celle où vous souhaitez vendre, car les marchés ont tendance à connaître des hauts et des bas saisonniers.
Vous pouvez accéder à ces informations en consultant les registres publics des propriétés et en ligne.

  1. Terminer les petites réparations

C’est le moment de sortir la liste des projets que tout propriétaire possède.
– Huilez les charnières de la porte qui grince,
– Mettez fin à la chasse d’eau qui coule,
– Réglez le broyeur d’ordures qui fait des siennes.
Même s’ils vous semblent sans importance, ils peuvent nuire à l’état général de votre maison aux yeux d’un évaluateur. On vous conseille de faire le tour de votre maison pour repérer les petites réparations que vous pouvez prendre en charge.

  1. Améliorez l’attrait de votre maison

L’extérieur de votre maison joue également un rôle dans la détermination de sa valeur globale. Si votre maison était un livre, l’attrait de sa façade en serait la couverture, et les acheteurs comme les évaluateurs la jugeraient. En effet, l’état de l’extérieur d’une maison est souvent considéré comme une indication de l’état de l’intérieur. Vous ne savez pas par où commencer ? Vous pouvez essayer de résoudre de petits problèmes comme des bardeaux décollés ou des gouttières bouchées.

  1. Envisager des améliorations esthétiques

L’amélioration de votre maison en vue d’une évaluation est toujours un pari. Si vous investissez beaucoup d’argent dans une rénovation complète, il est possible que vous ne récupériez pas votre investissement en termes de valeur ajoutée. Cela dit, les petites améliorations esthétiques en valent généralement la peine. Des travaux comme l’application d’une nouvelle couche de peinture, le remplacement des vanités de salle de bain et l’installation de nouveaux luminaires sont généralement moins coûteux et nécessitent moins de main-d’œuvre, mais ils peuvent avoir un impact important. Pour cela, essayez un calculateur de rénovation pour savoir quelles améliorations peuvent ajouter le plus de valeur à votre maison.

  1. Consignez vos améliorations

Vous devez garder une trace de toutes les améliorations que vous apportez à votre maison. L’évaluateur ne connaît peut-être pas très bien les maisons de votre quartier, c’est donc l’occasion de souligner la valeur ajoutée de votre propriété. Dressez une liste des améliorations que vous avez apportées à votre propriété.
Si vous disposez de documents relatifs à ces améliorations, tels que des factures d’entrepreneurs, n’oubliez pas d’en joindre des copies à votre liste. Cela vous permettra d’ajouter de la validité à vos affirmations et aidera l’entrepreneur à évaluer correctement la qualité des travaux effectués.

Remarque :
Pour tout agrandissement important de votre maison, obtenez toujours l’autorisation de votre ville. Des travaux non autorisés peuvent en effet diminuer la valeur de votre maison, car la résolution de problèmes liés à des travaux non autorisés peut s’avérer coûteuse.

  1. Nettoyez, nettoyez, nettoyez

Cela peut sembler évident, mais votre maison doit être impeccable pour l’évaluation. Le fait est que les évaluations sont quelque peu subjectives et qu’une maison propre sera généralement mieux classée en termes d’état général qu’une maison que l’inspecteur perçoit comme sale. En outre, le fait de ne pas nettoyer fréquemment votre maison augmente la probabilité de la présence de parasites et de rongeurs. L’évaluateur en tiendra compte.

  1. Donnez de l’espace à l’évaluateur

Lorsque l’évaluateur arrive, il est important de lui laisser l’espace nécessaire pour faire son travail. Il peut être tentant de le guider ou de lui indiquer toutes vos améliorations, mais on vous le déconseille. Les évaluateurs font ce travail tous les jours.
Conseils pour l’évaluation d’un bien immobilier – et sur quoi se base l’évaluation d’un bien immobilier ?
– Veiller à ce que les voies d’accès à votre maison soient claires et bien éclairées est une autre tâche simple mais efficace.
– Ajouter de charmants éléments décoratifs à votre entrée et, bien sûr,
– Veiller à ce que votre pelouse soit correctement entretenue sont également d’excellents moyens de rendre votre maison plus attrayante sur le plan visuel.

 

Un article proposé gratuitement par https://endres.maison/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Index