Augmentation mammaire par prothèses

Pourquoi les femmes font une augmentation mammaire ?

Les raisons pour lesquelles les femmes choisissent l’augmentation mammaire sont nombreuses : pour restaurer le volume des seins après une grossesse ou un allaitement, pour corriger des défauts congénitaux ou des lésions dues à une maladie et, en général, pour se sentir mieux dans leur corps. Cependant, comme toute intervention chirurgicale, la chirurgie plastique doit être soigneusement évaluée et les meilleures candidates pour ce type d’opération sont les femmes qui souhaitent améliorer leur apparence physique avec des perspectives réalistes.
améliorer leur apparence physique avec des perspectives réalistes. Il est donc préférable de se demander si l’on n’a pas en tête des désirs irréalistes et des attentes trop élevées. Bannissez la précipitation : en moyenne, les femmes réfléchissent longuement et mettent 7 à 10 ans avant de se décider à subir une opération d’augmentation mammaire. Prenez également votre temps pour vous décider.
Vous devez avoir des attentes réalistes quant à ce que la chirurgie esthétique peut faire, quelles sont vos limites et quels sont les risques liés à l’augmentation mammaire. Toute intervention chirurgicale est un stress pour votre corps et votre esprit. Faites également confiance à votre chirurgien pour déterminer si vous êtes physiquement et mentalement apte.

Les mauvaises décisions

Vous ne devriez jamais décider d’avoir recours à la chirurgie plastique pour plaire à quelqu’un, mais uniquement pour vous sentir plus à l’aise dans votre corps. Il s’agit de votre santé et c’est votre bien le plus précieux. Vous ne devez donc pas vous laisser tenter par une chirurgie mammaire présentée comme simple, rapide et bon marché. Si vous n’avez pas les moyens de vous faire opérer par votre chirurgien préféré, vous devriez reporter vos projets plutôt que d’opter pour un autre chirurgien qui propose des réductions. Si vous êtes à la recherche d’offres bon marché, n’oubliez pas qu’il ne faut jamais lésiner sur la sécurité, la santé ou la qualité de la chirurgie esthétique. Ne prenez pas le risque de compromettre votre santé, même si le coût d’une chirurgie mammaire peut sembler élevé.

Choisir un spécialiste :

On dit toujours qu’il faut choisir le bon médecin. La chirurgie esthétique ne fait pas exception. Identifiez le chirurgien plasticien en vous informant et en évaluant sa formation. Il ou elle doit être un spécialiste et demandez également à votre médecin de famille de vous aider dans votre choix. Il s’agit de votre corps, de votre choix, et les décisions sont mieux prises lorsque vous êtes bien informé et pleinement impliqué. Demandez également à votre chirurgien plasticien quels sont les types d’implants mammaires disponibles. Plus vous
plus vous vous renseignerez sur le sujet, plus vos attentes seront réalistes et vous ne serez pas déçue.

La chirurgie plastique pour augmenter le volume des seins :

L’objectif de la chirurgie plastique cosmétique ou esthétique est de modeler différemment certaines parties du corps. Dans la plupart des pays, les coûts de ces interventions sont à la charge des patients, et Genève ne fait pas exception.

Toutes les méthodes et techniques de chirurgie esthétique visent à améliorer l’apparence du corps, à atteindre la symétrie, l’équilibre et les proportions, mais aussi à vous permettre de vous sentir plus à l’aise dans votre corps et d’augmenter votre estime de soi.

Techniques opératoires fréquemment utilisées à Genève :

L’augmentation du volume des seins est obtenue par la mise en place d’implants mammaires dont la forme peut être soit anatomique « en goutte d’eau », soit « ronde », c’est-à-dire sphérique avec le même diamètre vertical et horizontal. Les implants mammaires sont constitués de différents matériaux. Il s’agit d’enveloppes en silicone remplies de gel de silicone cohésif ou d’une solution d’eau et de sels minéraux, appelée sérum physiologique.

Les implants peuvent être placés soit :

  1. derrière la glande (« rétroglandulaire »)
  2. soit partiellement sous le muscle pectoral (« dualplane »)
  3. soit sous le fascia du muscle pectoral (sous-fascial).

Selon les préférences du chirurgien et les caractéristiques de votre corps, les implants peuvent être implantés par différentes voies d’accès :

  • par une incision au niveau de l’aréole
  • au niveau du sillon mammaire
  • dans l’aisselle.

L’opération peut être combinée à un remodelage des seins par une intervention appelée mastopexie ou lifting mammaire. Dans ce cas, les cicatrices peuvent être plus importantes que pour une simple augmentation mammaire. Enfin, l’intervention peut être réalisée sous anesthésie générale, locale ou locale avec sédation. Il n’y a pas de technique idéale mais seulement la plus adaptée à chaque patiente.

Les risques de l’augmentation mammaire

La chirurgie d’augmentation mammaire est largement standardisée, mais comme toute intervention chirurgicale, elle n’est pas exempte de complications possibles. La plus courante est la contracture capsulaire. Il existe différents degrés de contracture et, dans les cas les plus graves, une nouvelle opération est nécessaire pour réduire la capsule ou l’enlever complètement, voire changer les implants mammaires.
Une autre complication, bien que peu fréquente, est le développement d’une infection autour de la prothèse. Elle survient généralement au début de la période postopératoire et, dans les cas les plus évidents, il peut être nécessaire de retirer la prothèse et d’attendre quelques mois avant de poser un nouvel implant. Viennent ensuite les risques liés à l’anesthésie, les risques d’asymétrie, de luxation de l’implant, l’augmentation de la cicatrisation, les troubles de la sensibilité cutanée et le complexe aréolo-mamelonnaire, qui tend à s’atténuer avec le temps.

Parfois, mais rarement, les implants peuvent se rompre, surtout lorsqu’ils sont soumis à un traumatisme mécanique. En cas de rupture de l’implant, même s’il n’y a pas d’urgence, il est nécessaire de procéder à une reprise chirurgicale pour retirer le gel, nettoyer la poche des résidus de silicone et remplacer l’implant mammaire. Avant une opération mammaire, vous devez toujours parler à votre médecin de tous les risques possibles, ainsi que des résultats de l’opération. Les chirurgiens ont le devoir d’expliquer les risques de la chirurgie mammaire, de répondre à vos questions et de vous expliquer qu’il n’y a pas de date de péremption pour les implants, mais qu’il n’y a pas non plus d’implant qui dure éternellement.
En rappelant qu’il s’agit d’une intervention chirurgicale à toutes fins utiles, il faut enfin souligner qu’il n’existe pas d’augmentation mammaire « douce » ou « rapide » si ce terme est utilisé comme synonyme de « facilité », « simplicité », « plus de sécurité » et avec « moins d’effets secondaires » ou « une récupération postopératoire plus rapide ».

Mastopexie pour rajeunir les seins

La mastopexie, également appelée lifting des seins, est l’intervention chirurgicale nécessaire pour corriger la ptose mammaire, c’est-à-dire le glissement du tissu mammaire vers le bas. Au fil des années, certains facteurs tels que les grossesses, l’allaitement, la gravité et le vieillissement, qui entraînent une perte progressive de l’élasticité et de la vidange des tissus, induisent une ptose mammaire. La mastopexie est une intervention chirurgicale qui rétablit la forme et la position correctes d’un sein affaissé, mais elle n’arrête pas le processus de sénescence ni la force de gravité qui continueront à suivre leur cours naturel même sur un sein remodelé. Si le sein est petit et a perdu du volume, la mastopexie peut être combinée à une mammoplastie d’augmentation. L’intervention de remodelage implique la formation de cicatrices qui varient en fonction du degré de ptose et peuvent être limitées au bord de l’aréole (« circumaréolaire »), verticales (le long du bord de l’aréole et verticales depuis son bord inférieur jusqu’au sillon) ou en forme de T inversé (cicatrice le long de tout le bord de l’aréole, verticale jusqu’au sillon et une cicatrice horizontale longeant le sillon sous-mammaire).

Risques et indications du Lifting des seins :

Les meilleures candidates à la mastopexie sont les patientes qui ont des attentes réalistes quant aux résultats et qui sont en bonne condition pour cette intervention. Souvent, l’opération est demandée après une grossesse, mais si des grossesses futures sont souhaitées, il est préférable d’attendre et de reporter la décision d’opérer, car une nouvelle grossesse pourrait annuler les effets de la première opération. Il est également souhaitable d’entreprendre cette opération lorsque votre poids est stable ; des chutes de poids soudaines ou un poids en constante évolution pourraient en effet invalider le résultat.

Choisir les bonnes prothèses mammaires ?

La première question que se posent deux femmes ayant subi une augmentation mammaire concerne le type d’implants qu’elles portent.
Pourquoi le type de prothèse, anatomique ou ronde, pour une augmentation mammaire est-il si important ?

Les implants anatomiques, ou en forme de goutte d’eau, sont, pour de nombreux chirurgiens, les seuls à garantir un résultat naturel, tandis que les implants ronds rappellent les anciennes émissions télévisées de Baywatch, car ils donnent aux seins un aspect exagérément volumineux et peu naturel. Bien qu’il y ait du vrai dans tout cela, la question est beaucoup plus complexe.

Il n’est pas possible de choisir la prothèse la mieux adaptée à son cas sans l’aide d’un chirurgien expérimenté et compétent.

En effet, la prothèse doit être choisie non seulement en fonction du résultat que l’on souhaite obtenir, mais aussi en fonction de ses propres caractéristiques corporelles et de la situation de départ de ses seins. Il n’y a pas deux seins de départ identiques, et pour chaque sein il existe une prothèse idéale ainsi qu’une technique chirurgicale (sous glandulaire, double plan, multiplan et bien d’autres) plus adaptée que les autres.

Il est donc totalement faux de penser que dans tous les cas, la meilleure solution pour un résultat naturel est une augmentation mammaire à double plan avec des implants anatomiques. Si une opération d’augmentation mammaire a déjà été réalisée dans le passé et que nous devons décider par quel type de prothèse remplacer les prothèses actuelles, le choix devient encore plus difficile.

Quelle prothèse choisir ?

Plus que la forme, anatomique ou ronde, il faut choisir avec soin la taille de l’implant, et par taille, il ne faut pas seulement considérer les cc ou les grammes, mais les mesures spécifiques (calculées en millimètres) des implants.

Les prothèses doivent avoir la largeur, la hauteur et la projection (jusqu’où elles dépassent de la poitrine) correctes pour garantir le résultat souhaité.

En outre, le rapport entre la taille de l’implant et le tissu mammaire présent doit être judicieusement pris en compte et, si nécessaire, complété par de la graisse prélevée sur une autre partie du corps (lipofilling).

Certaines femmes ayant un sein de départ petit mais ferme et une musculature très développée seront « obligées » de subir une augmentation mammaire avec des implants anatomiques.

Si le sein semble creux dans sa partie supérieure, un résultat complet et naturel peut également être obtenu avec des implants ronds et une technique chirurgicale adaptée.

Choix taille des prothèses mammaires

La première chose à faire pour choisir la bonne taille d’augmentation mammaire à Montreux est de sélectionner les implants mammaires. Les deux principales options sont les implants salins et les implants en silicone. Voici un aperçu des caractéristiques de ces deux types d’implants :

  • Implants salins : Ces implants sont remplis d’une solution saline stérile. Ils sont réglables en volume et nécessitent souvent des incisions plus petites que les implants en silicone. Cependant, certaines femmes préfèrent l’aspect et le toucher des implants en silicone.
  • Implants en silicone : Les implants en silicone sont remplis d’un gel cohésif qui ressemble au tissu mammaire. Ils sont réputés pour leur toucher naturel et leurs résultats esthétiques de haute qualité. Ils sont disponibles en différentes consistances et profondeurs, ce qui permet une plus grande personnalisation.

Consultation avec le chirurgien plasticien

Avant de prendre une décision définitive sur la taille des implants, il est essentiel de procéder à une première consultation, au cours de laquelle nous pourrons discuter des points suivants :

1. Mesure de la taille de votre poitrine actuelle : je mesurerai la taille de votre poitrine actuelle afin de déterminer le volume supplémentaire nécessaire pour obtenir le résultat que vous souhaitez.

2. Forme et contour du sein : nous discuterons ensemble des options de forme et de contour, qui peuvent varier de la forme ronde à la forme anatomique. Le choix dépendra de vos préférences personnelles et du résultat que vous souhaitez obtenir.

3. Mode de vie et objectifs : je vous poserai quelques questions sur votre mode de vie et vos objectifs afin de m’assurer que la taille de l’implant correspond à vos besoins quotidiens et à vos activités physiques.
Le rôle de la taille du bonnet de soutien-gorge

Une façon courante d’identifier la taille d’augmentation mammaire souhaitée est d’utiliser les mesures du bonnet de votre soutien-gorge. Par exemple, vous pouvez souhaiter passer d’un bonnet « A » à un bonnet « C » ou d’un bonnet « B » à un bonnet « D ». Toutefois, il est essentiel de comprendre que la taille des bonnets de soutien-gorge varie d’une marque à l’autre et d’un modèle à l’autre. Il est donc important de considérer cette mesure comme un point de départ général, mais pas comme un indicateur précis.

Je peux prendre le système de mesure des bonnets de soutien-gorge comme référence, mais la décision finale concernant la taille sera basée sur des mesures plus détaillées et personnalisées. L’objectif est d’obtenir une taille qui s’intègre harmonieusement à votre corps et crée des résultats esthétiques équilibrés.
Considérations psychologiques et émotionnelles

La décision de subir une augmentation mammaire et de choisir la bonne taille est un processus personnel qui peut comporter des aspects émotionnels et psychologiques. Il est important de tenir compte des points suivants :

– Attentes réalistes : comprenez que l’augmentation mammaire peut améliorer l’apparence de vos seins, mais qu’elle ne résoudra pas nécessairement tous les problèmes d’estime de soi ou de confiance en soi.

– Soutien émotionnel : parlez à vos amis, à votre famille ou à un psychologue si vous avez des doutes ou des inquiétudes au sujet de l’intervention. Le soutien émotionnel est essentiel pendant le processus de prise de décision.

– Préparation à la convalescence : préparez-vous psychologiquement à la période de convalescence postopératoire. Il se peut que vous ressentiez des douleurs temporaires, des gonflements et des ecchymoses, mais avec le temps, les résultats souhaités deviendront visibles.
Évaluation post-opératoire et entretien à long terme

Après avoir choisi la bonne taille et terminé votre augmentation mammaire, l’évaluation post-opératoire est cruciale. Vous devrez suivre toutes les indications que je vous donnerai pour le rétablissement et l’entretien à long terme. Cela peut inclure

Rendez-vous de suivi : nous fixerons des rendez-vous de suivi réguliers pour nous assurer que votre rétablissement se déroule sans heurts et que vos résultats sont satisfaisants.

Soins des seins : vous devrez suivre les recommandations que je vous donnerai pour les soins des seins et pour maintenir la santé des tissus environnants.

Soutien-gorge : vous devrez investir dans des soutiens-gorges confortables pour maintenir les résultats au fil du temps.

Index