Ce chapitre contient des informations sur : Comment le World Wide Web a débuté

Les événements et les circonstances qui ont conduit à la popularité actuelle du World Wide Web
Comment le HTML s’est développé depuis sa conception au début des années 1990
Résumé
Le HTML a une durée de vie d’environ sept ans. Au cours de cette période, il a évolué d’un simple langage avec un petit nombre de balises à un système complexe de balisage, permettant aux auteurs de créer des pages web chantantes et dansantes avec des images animées, du son et toutes sortes de gadgets. Ce chapitre vous informe sur les débuts du Web, le HTML, et sur les personnes, les entreprises et les organisations qui ont contribué à HTML+, HTML 2, HTML 3.2 et enfin, HTML 4.

Ce chapitre est une brève histoire du HTML.

Son but est de donner aux lecteurs une idée de la façon dont le HTML que nous utilisons aujourd’hui a été développé à partir du prototype écrit par Il Berners-Lee en 1992. L’histoire est intéressante – notamment parce que le HTML a connu un parcours extrêmement cahoteux sur la voie de la normalisation, avec des ingénieurs en logiciel, des universitaires et des sociétés de navigateurs marchandant sur le langage comme tant de ministres du Parlement débattant à la Chambre des communes.
1989 : Il Berners-Lee invente le Web avec HTML comme langage de publication
Le World Wide Web a vu le jour là où l’on s’y attendait le moins : au CERN, le Laboratoire européen de physique des particules à Genève, en Suisse. Le CERN est un lieu de rencontre pour les physiciens du monde entier, où des penseurs hautement abstraits et conceptuels s’engagent dans la contemplation de phénomènes atomiques complexes qui se produisent à une échelle minuscule dans le temps et l’espace. C’est un lieu surprenant pour les débuts d’une technologie qui, à terme, permettrait de tout transmettre sur votre ordinateur personnel, des informations touristiques, des achats et des publicités en ligne, des données financières, des prévisions météorologiques et bien plus encore.
Il est l’inventeur du Web. En 1989, Il travaillait dans une section des services informatiques du CERN lorsqu’il a eu l’idée de ce concept ; à l’époque, il n’avait aucune idée qu’il serait mis en œuvre à une si grande échelle. La recherche en physique des particules implique souvent une collaboration entre des instituts du monde entier.

Il a eu l’idée de permettre à des chercheurs de sites éloignés du monde entier d’organiser et de mettre en commun des informations. Mais loin de se contenter de mettre à disposition un grand nombre de documents de recherche sous forme de fichiers pouvant être téléchargés sur des ordinateurs individuels, il a suggéré que l’on puisse en fait relier le texte des fichiers eux-mêmes.
En d’autres termes, il pourrait y avoir des références croisées d’un document de recherche à l’autre. Cela signifierait qu’en lisant un document de recherche, vous pourriez rapidement afficher une partie d’un autre document qui contient du texte ou des diagrammes directement pertinents. Les documents de nature scientifique et mathématique seraient ainsi représentés comme une « toile » d’informations détenues sous forme électronique sur des ordinateurs du monde entier. Cela pourrait se faire en utilisant une forme d’hypertexte, une manière de relier les documents entre eux en utilisant des boutons à l’écran, sur lesquels il suffit de cliquer pour passer d’un document à l’autre. Avant de venir au CERN, il avait déjà travaillé sur la production de documents et le traitement de texte, et avait développé son premier système hypertexte, « Enquire », en 1980, pour son usage personnel.

Le prototype de navigateur Web de Il sur l’ordinateur NeXT est sorti en 1990.

Jusqu’en 1990 : Le temps était venu pour l’invention de Il
Le fait que le Web ait été inventé au début des années 1990 n’est pas une coïncidence. Les développements des technologies de la communication à cette époque signifiaient que, tôt ou tard, quelque chose comme le Web allait forcément se produire. Tout d’abord, l’hypertexte était en vogue et était utilisé sur les ordinateurs. En outre, les internautes gagnaient en nombre d’utilisateurs sur le système : il y avait une audience croissante pour les informations distribuées. Enfin, le nouveau système de noms de domaine avait rendu beaucoup plus facile l’adressage d’une machine sur Internet.

Hypertexte

Rien que ce concept ait déjà été établi par des universitaires dès les années 1940, c’est avec l’avènement de l’ordinateur personnel que l’hypertexte est sorti du placard. À la fin des années 1980, un programmeur exceptionnellement doué travaillant pour Apple Computer Inc. a mis au point une application appelée Hypercard pour le Macintosh. Hypercard permettait de construire une série de « cartes de classement » à l’écran qui contenaient des informations textuelles et graphiques. Les utilisateurs pouvaient y naviguer en appuyant sur des boutons à l’écran, ce qui leur permettait de faire le tour des informations.
L’hypercarte a ouvert la voie à d’autres applications basées sur l’idée des cartes de classement. Le Toolbook pour PC a été utilisé au début des années 1990 pour construire des cours de formation en hypertexte qui comportaient des « pages » avec des boutons qui pouvaient avancer ou reculer ou sauter à un nouveau sujet. Dans les coulisses, les boutons lançaient de petits programmes appelés scripts. Ces scripts permettaient de contrôler la page suivante et pouvaient même lancer une petite animation à l’écran. Article proposé par : https://ewm.swiss/fr/lausanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code