histoire de Fiat Punto

L’une des voitures les plus vendues de tous les temps, tous constructeurs confondus, nous pensons que c’est une parodie que la Punto ait été retirée sans cérémonie des salles d’exposition en 2018, sans aucun signe de remplacement. Au cours de son quart de siècle de développement, la Punto est passée de la force à la force, avec tout ce qu’elle offrait, des hot hatches à turbocompresseur, des cabriolets construits pour les autocars et des fourgons industriels transportant des charges.

FIAT PUNTO MK1

Là où tout a commencé, la Punto originale a été une révélation dans le secteur des super-mini et a été élue voiture de l’année en 1995. Peu coûteuse, élégamment dessinée par Giugiaro (ces feux arrière étaient une véritable attraction lorsqu’ils ont été vus pour la première fois en 1993) et animée par une gamme de moteurs Fiat réputés énergiques, elle s’est vendue comme des petits pains italiens. Bien que vous ne voyiez pas encore les modèles les plus basiques apparaître dans les ventes aux enchères classiques, ce n’est qu’une question de temps.

FIAT PUNTO GT

Faisant suite à la légendaire Uno Turbo, la GT était la vedette de la gamme Punto Mk1. Le moteur turbocompressé était une évolution de l’Uno (en fait, son histoire remonte à la 128), développant désormais environ 134 ch et suffisant pour propulser la petite Punto à 100 km/h en moins de 8 secondes. La dernière de son genre en termes de plaisir sans fioritures, la Punto GT est déjà un classique incontestable. Il n’est pas facile de trouver des exemplaires non modifiés, mais nous sommes toujours à la recherche de ceux-ci.

FIAT PUNTO CABRIOLET

L’idée de décapiter le toit d’une petite voiture de course peut sembler un peu saugrenue, mais il semblerait que Fiat ait toujours voulu une version cabriolet de la Punto dès le départ. Construite par Bertone dans ses propres usines, la Punto Cabriolet était, et est toujours, l’une des façons les moins chères de rouler sans toit. Ajoutez à cela des sièges utilisables à l’arrière, une commande de toit électronique astucieuse et un excellent moteur (le 1.2 16v monté sur les modèles ultérieurs est celui qu’il faut choisir, selon notre expérience) et vous ne pouvez que tomber amoureux.

FIAT PUNTO MK2

Bien plus qu’un simple lifting, la Punto de deuxième génération a fait d’énormes bonds en avant en termes de technologie et d’amélioration des soubassements. Bien que la gamme de moteurs ait été initialement réduite pour répondre aux nouvelles réglementations en matière d’émissions et que la version cabriolet ait été abandonnée (Pininfarina a construit un concept équipé d’un toit rigide rétractable, mais il n’a malheureusement jamais été produit), le choix ne manquait pas. Pour le conducteur enthousiaste, le 1.8 HGT développait une très bonne puissance de 130 ch, n’avait pas le décalage du turbo de la GT précédente et, en fait, se comportait de manière beaucoup plus assurée lorsqu’il était poussé. Cela fait des années que nous avons l’intention de construire une voiture de course HGT, un jour nous y arriverons !

FIAT GRANDE PUNTO / PUNTO EVO

Sans aucun doute, l’une des plus jolies berlines modernes, la génération Grande Punto a inauguré une nouvelle approche adulte pour Fiat. Des intérieurs confortables et bien équipés, des choix de moteurs frugaux et des pièces détachées si facilement disponibles que vous pouvez pratiquement les trouver dans les rayons de Tesco. Que peut-on demander de plus à une voiture de ville ? Et pour prouver que nous joignons le geste à la parole, deux Grande Puntos sont actuellement utilisés comme véhicules quotidiens dans la famille italicar.

Un article sponsorisé par : https://donilocation.ch/vehicules/location-fiat-punto/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code