brown dried leaves on white ceramic plate

Ce n’est pas un hasard si on l’appelle « aliment de l’humeur » : manger du chocolat, l’un des aliments les plus populaires au monde, augmente les niveaux de sérotonine, une molécule qui joue un rôle clé dans la régulation de l’humeur et qui est connue sous le nom d' »hormone du bien-être ». Cette friandise contient à la fois de la sérotonine en tant que telle et la molécule utilisée par l’organisme pour la synthétiser, le tryptophane. De plus, les sucres contenus dans le chocolat stimulent la production de l’hormone du bien-être.

Mais quelles sont les doses qui permettent d’obtenir des effets significatifs ?

Tout d’abord, il convient de faire une distinction entre les différents types de chocolat. Le chocolat blanc n’a pas les mêmes propriétés que les autres types de chocolat, car il est uniquement fabriqué à partir de sucre, de produits laitiers et de beurre de cacao. Même le chocolat au lait n’a pas les mêmes propriétés que le chocolat noir, qui est le vrai chocolat bon pour la santé : plusieurs études ont montré qu’en plus de la sérotonine et du tryptophane, il apporte des doses élevées d’antioxydants qui protègent le cœur et combattent les maladies graves, y compris le cancer. En ce qui concerne l’humeur, il existe toutefois des différences dans le monde du chocolat noir.

Les plus grandes quantités de sérotonine se trouvent dans le chocolat contenant 85 % de cacao, où la concentration de cette molécule est de 2,9 microgrammes par gramme. Les variantes contenant 70 à 85% de cacao, en revanche, sont riches en tryptophane. Chaque gramme d’un de ces types de chocolat contient 13,3 microgrammes de ce précurseur de l’hormone du bien-être. Par conséquent, toute personne qui mange du chocolat non seulement pour le plaisir du palais, mais aussi pour augmenter le taux de sérotonine, devrait choisir du chocolat noir contenant au moins 70 % de cacao.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code