La légalisation de la consommation de cannabis (ou marijuana) en Suisse en 2020 a conduit à l’augmentation de sa consommation dans le pays. À l’heure actuelle, la marijuana est surtout utilisée pour la gestion de la douleur comme une alternative efficace et moins dangereuse aux opioïdes. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, les premières études ont montré que la marijuana médicale peut avoir un impact positif sur la santé physique et psychologique d’un individu. Le cannabis – et plus particulièrement l’un de ses composés, le cannabidiol (CBD) – est parfois considéré comme un produit sans conséquence, une sorte de « solution miracle » pour la gestion de la douleur. C’est inexact ; que vous fumiez, fumiez ou consommiez du cannabis comestible, le cannabidiol peut avoir un impact positif ou négatif sur votre santé dentaire. N’oubliez pas que le cannabis et le cannabidiol sont des médicaments. Ils peuvent interagir avec d’autres médicaments que vous prenez, et ils peuvent avoir des effets secondaires indésirables sur votre santé générale et dentaire. Comprendre les avantages et les risques potentiels pour votre santé dentaire associés au cannabidiol vous aidera à prendre une décision plus éclairée quant à son utilisation. Le cannabidiol n’est pas une panacée.

Qu’est-ce que le cannabidiol (CBD) ?

Le CBD est l’un des deux principaux cannabinoïdes présents dans le cannabis. L’autre composant est le tétrahydrocannabinol (THC), qui est la substance psychoactive qui procure aux consommateurs de marijuana le high caractéristique. Bien que les deux composés aient leurs propres avantages pour la santé et leurs effets secondaires, le CBD offre ses avantages sans l’euphorie.

Voici quelques façons de consommer du CBD :

  • L’inhalation (par le biais du vapotage ou du tabagisme)
  • Sublingual (huiles et teintures sous la langue)
  • L’ingestion (edibles)
  • Topique (lotions et crèmes)
  • Transcutanée (timbres cutanés)

La méthode utilisée pour consommer le CBD Suisse influence la rapidité de son action, la durée des effets et son efficacité. Le vapotage produit les résultats les plus rapides, l’effet étant presque immédiat mais ne pouvant durer que trois heures. Les applications sublinguales prennent environ cinq minutes pour se manifester et peuvent durer jusqu’à six heures. Les comestibles peuvent prendre jusqu’à une heure, et leurs effets peuvent durer jusqu’à six heures. Comme il doit d’abord passer par le tube digestif, le cannabis comestible est aussi le moins prévisible en termes de puissance et d’effet.

Le CBD peut-il être bénéfique pour votre santé bucco-dentaire ?

Le CBD est une substance non addictive qui permet aux individus de gérer les problèmes de santé en toute sécurité. Des études récentes ont déterminé le potentiel de traitement de certaines maladies, notamment : Les maladies auto-immunes (par exemple, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn). Les troubles neurologiques (par exemple, la maladie de Parkinson et les crises d’épilepsie)

Douleurs chroniques (par exemple, la fibromyalgie)

Les problèmes psychologiques (par exemple, l’anxiété et la dépression).

En ce qui concerne votre santé bucco-dentaire, le CBD peut vous aider à :

Réduire l’anxiété chez le dentiste – Le CBD a un effet apaisant et peut calmer l’anxiété d’un patient, le rendant plus ouvert aux traitements dentaires et au paiement de visites régulières chez son dentiste.

Le CBD peut aider à gérer l’anxiété

Minimiser le risque de maladie des gencives – Le CBD peut contrer l’inflammation qui conduit à une maladie des gencives comme la parodontite. La parodontite entraîne le détachement des gencives des dents, ce qui augmente le risque d’infection. Cela peut détruire les os et les tissus qui soutiennent les dents, ce qui entraîne la perte des dents. Les qualités anesthésiques et antiseptiques du cannabidiol peuvent réduire le risque de maladie des gencives (mais pas s’il est fumé ).

Le CBD peut aider à gérer la douleur chronique

Soulager la douleur dentaire – Le CBD peut être ingéré comme un analgésique systématique pour soulager la douleur dentaire. Toutefois, cette méthode particulière ne procure pas un soulagement rapide. Le CBD peut être appliqué directement sur la zone affectée sous forme de spray oral, d’huile ou de teinture. Aide au rétablissement après une intervention chirurgicale – Après une opération chirurgicale (qu’elle soit dentaire ou médicale), les patients se voient généralement prescrire une liste de médicaments pour lutter contre les bactéries, l’inflammation et la douleur, dont certains créent une dépendance ou ont un éventail d’effets secondaires possibles. Un traitement à l’huile de CBD après une opération dentaire peut aider les patients à éviter ces effets secondaires et à se rétablir en toute sécurité.

Quels sont les risques du CBD ?

Comme nous l’avons dit, l’utilisation du CBD comporte également des risques importants. Certains sont des risques médicaux généraux, comme ses interactions avec les anesthésiques et les analgésiques, d’autres sont très spécifiques à votre santé dentaire. La consommation de CBD peut avoir un impact sur l’anesthésie – Les consommateurs réguliers de cannabis peuvent avoir besoin de deux fois plus de sédatifs. L’intoxication au cannabis pendant une chirurgie dentaire peut augmenter les risques anesthésiques. Les recherches actuelles indiquent que les anesthésiques locaux contenant de l’épinéphrine peuvent, lorsqu’ils sont associés à la consommation de cannabis, prolonger de manière significative les rythmes cardiaques rapides. Lorsqu’une anesthésie est nécessaire, les patients doivent informer leur dentiste de toute consommation de cannabis ou de cannabidiol avant le traitement, et il leur est recommandé de cesser toute consommation de cannabis au moins 12 heures avant l’intervention, ou de cesser toute consommation de CBD quatre heures avant l’intervention.

Le CBD peut interagir avec d’autres médicaments

Le CBD est connu pour interagir avec les types de médicaments suivants : Anticoagulants – peut augmenter le risque de saignement lorsqu’il est utilisé avec des anticoagulants comme l’ibuprofène et la warfarine. Sédatifs – peut augmenter la puissance des sédatifs, créant plusieurs risques pour la santé. Médicaments dosés- le CBD peut perturber les effets des médicaments qui doivent être pris à un dosage précis, entraînant une sous-médication ou une surmédication. En raison de ces risques potentiels, il est essentiel que toute utilisation de CBD ou de marijuana médicale soit incluse dans votre dossier médical actuel afin que votre dentiste puisse prendre des mesures pour gérer les risques encourus. Dans le cas contraire, votre dentiste pourrait être contraint de reporter le traitement pour assurer votre sécurité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code