Quelle est la différence entre la liposuccion, la liposculpture et la lipoaspiration ?

La liposuccion et la liposculpture sont presque synonymes. Actuellement, on entend par liposculpture une liposuccion avec une approche multiplanaire qui comprend également une liposuccion superficielle et l’utilisation de la graisse pour combler les zones déprimées (Lipofilling ou Lipostructure), afin d’obtenir un remodelage global des zones à traiter.
La liposuccion/liposculpture peut-elle être une alternative au régime alimentaire ?
La liposuccion/liposculpture n’est pas une intervention pour perdre du poids, mais sert à remodeler le corps, en éliminant les dépôts de graisse. La graisse ne pèse pas beaucoup et après une aspiration constante, seuls quelques kilos sont perdus.
Est-il préférable de suivre un régime avant une liposuccion/liposculpture ?
Il est inutile de faire des régimes épuisants avant la liposuccion, et peut-être de prendre du poids dans les mois qui suivent. Il est conseillé de se faire opérer lorsque vous avez un poids que vous pensez pouvoir maintenir. Dans la plupart des cas, cependant, après une liposuccion, une série de mécanismes psychologiques s’établissent qui vous amènent à accorder plus d’attention à votre alimentation et à vos soins corporels, de sorte que dans les mois qui suivent l’opération, vous constatez souvent une baisse de poids et une amélioration de votre condition physique. Ces conditions renforcent l’effet de modelage et de raffermissement des tissus de liposculpture superficielle, produisant un résultat souvent plus élevé que prévu.
Combien de poids perdez-vous avec la liposuccion/liposculpture ?
L’objectif de la liposuccion n’est pas de perdre du poids mais de remodeler le corps. Elle est généralement effectuée sur des zones spécifiques et non sur l’ensemble du corps. Il ne s’agit pas d’une solution radicale, mais d’une intervention qui, si elle est correctement réalisée, présente peu de risques et une convalescence douce et non ennuyeuse. En général, à moins que vous ne vouliez prendre des risques inutiles, vous n’aspirez pas plus de 5-6 litres de graisse lors d’une opération (des litres, pas des livres ; la graisse pèse très peu !).
La mésothérapie peut-elle éliminer les coussinets adipeux ?
La mésothérapie a un effet sur la cellulite (lipodystrophie), mais vous devez poursuivre la thérapie avec constance, en la combinant avec un régime alimentaire approprié.

La liposuccion abdominale peut-elle compromettre une grossesse de quelque manière que ce soit ?

Non, il n’y a pas de problèmes pour avoir une grossesse après une liposuccion abdominale. Les incisions sont minimes et si elles sont traitées correctement (suture correcte, massage, aiguilletage, drainage lymphatique…), elles sont, en général, peu visibles.
Combien de temps après la naissance peut-on pratiquer une chirurgie esthétique ?
Le temps qui doit s’écouler après une naissance avant de subir une intervention chirurgicale est variable et dépend à la fois du type d’opération et des conditions générales qui peuvent être différentes dans chaque cas. Dans le cas de la liposuccion, l’opération peut être réalisée même après quelques mois.
Quels sont les pourcentages de risque de la liposuccion/liposculpture, est-il vrai qu’ils ont été considérablement réduits jusqu’à présent ?
Les risques de la liposuccion/liposculpture chez les personnes en bonne santé sont ceux qui sont communs à toutes les procédures chirurgicales (réactions à l’anesthésie, infections, etc.), mais les complications sont très rares. Cependant, il faut opérer avec les précautions nécessaires : installations adéquates, assistance anesthésiologique également dans les interventions d’anesthésie locale, utilisation de l’anesthésie générale dans les liposuccions étendues (trop d’anesthésie locale risque d’être toxique). La technique tumescente et l’utilisation de canules fines garantissent d’excellents résultats avec un saignement très faible.
N’y a-t-il pas un risque que l’excès de peau s’affaisse là où la graisse a été aspirée ?
En fait, nous privilégions aujourd’hui la Liposculpture, c’est-à-dire la liposuccion superficielle qui, en plus de réduire les capitons, augmente la tonicité de la peau. En outre, le chirurgien doit prévoir, au moins en termes généraux, si la peau sera suffisamment élastique pour s’adapter à la nouvelle situation.

À quelle période de l’année est-il préférable de recourir à la liposuccion ?

Bien que l’opération puisse être pratiquée toute l’année, les mois froids sont préférables principalement parce qu’après l’opération il est préférable de ne pas exposer la zone traitée au soleil pendant quelques semaines, et parce qu’avec la chaleur il est gênant de tailler la gaine. Si ces facteurs ne posent pas de problème, la liposuccion / liposculpture peut également être pratiquée en été.
De nombreuses personnes affirment que l’anesthésie locale est plus sûre que l’anesthésie générale (ou totale). Pourquoi ?
L’anesthésie locale est sûre si le dosage n’est pas excessif. Lorsque les zones à aspirer sont très étendues, l’anesthésie générale (par inhalation) donne d’excellents résultats et minimise les risques. Il s’agit d’évaluer votre perception personnelle de la douleur et le confort que vous souhaitez ressentir pendant l’intervention. Vous pouvez toujours rentrer chez vous quelques heures après l’opération.
Qu’est-ce que l’anesthésie locale avec sédation ?
La sédation consiste à administrer par voie intraveineuse des médicaments qui réduisent ou annulent la gêne associée à l’intervention : il s’agit de substances à action anxiolytique (réduisent la tension), hypnotique (provoquent la somnolence), analgésique (réduisent la douleur) ; certaines induisent l’amnésie (on ne se souvient presque plus du moment de l’intervention).

Qu’est-ce qui détermine la possibilité d’opérer sous anesthésie locale ou générale ?

Le choix dépend principalement du nombre de zones à opérer, de la quantité à aspirer par zone et de votre poids. La plupart des opérations (petites ou moyennes) peuvent encore être pratiquées sous anesthésie locale avec sédation, dans des conditions d’hôpital de jour. Si l’aspiration prévue est supérieure à 2,5 litres, la possibilité d’opérer sous anesthésie générale sera envisagée. L’hospitalisation se fera toujours en hôpital de jour ou, si nécessaire, avec 1 nuit d’hospitalisation.
Certains affirment que pour obtenir de bons résultats, la liposuccion/liposculpture doit être effectuée sous anesthésie locale, le client étant debout, afin de mieux visualiser l’adiposité à enlever. Est-ce vrai ?
Avec la liposuccion/liposculpture, il n’est pas toujours possible de vous maintenir debout : la pression a tendance à baisser et il est facile de s’évanouir. L’évaluation est faite par le chirurgien plastique. De plus, grâce à des techniques avancées comme la liposculpture superficielle, après l’aspiration de la graisse, si vous êtes debout, la peau semble s’affaisser. Le résultat peut apparaître déformant et complètement différent de ce qu’il sera, après le modelage final et le pansement compressif réalisé par le chirurgien. Voir aussi : https://geneve.news/6-facons-de-mieux-utiliser-la-liposuccion-que-le-coolsculpting/ pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code