Vélo électrique Suisse

  1. Home
  2. »
  3. Sport
  4. »
  5. Vélo électrique Suisse
Addresse:
Rue du Rhône 11, Genève
Description:

Comme dans tout conte de fées qui se respecte, il commence par le fatidique "il était une fois". Eh bien, il était une fois un génie, pardon dans ce cas il est obligatoire d'utiliser la majuscule, un génie que nous avons dit parce que nous parlons du grand Léonard de Vinci, sans doute un homme en avance d'un siècle sur son temps. Léonard a conçu diverses machines mues par la force des leviers et par celle de l'homme, en remontant au "Code Da Vinci", pour être précis au "Code Atlantique" ; nous trouvons dans le deuxième volume, page 133, le premier dessin achevé d'un moyen qui nous permet de définir une "bicyclette", le croquis apparaît déjà complet avec tous les éléments avec lesquels nous imaginons aujourd'hui une bicyclette ; ainsi pédales, chaîne, moyeux, courent l'année 1490.

Pour la véritable construction "physique" d'un vélo, nous devons attendre 300 ans de plus et arriver en 1791. Grâce à un Français cette fois-ci, le Comte De Sivrac, il a construit un véhicule qu'il a baptisé "Célérifère", une sorte de vélo entièrement en bois, sans aucun engrenage (chaîne ou pédales) même sans direction. Imaginez donc un véhicule qui vous permettait de vous promener en étant assis et en poussant avec les pieds sur terre, pas très pratique mais c'est le début de cette évolution qui mènera à nos vélos d'aujourd'hui.

La Draisina
Encore 30 ans devront passer pour avoir une nouvelle étape technique qui doit sans doute nous paraître très simple, je parle de l'ajout de la direction à la roue avant, encore une fois un noble, un allemand, le baron Karl Von Drais en l'an 1817 apporte cette modification à l'appareil qui sera alors appelé "Draisina" : un cadre en bois, des jantes en acier, un siège réglable en hauteur et environ 22 kg en poids. On parle encore d'une sorte de scooter avec direction, ce n'est pas encore un vrai vélo.

Le Vélocipède
Faisons un nouveau bond de 20 ans pour arriver à une autre évolution significative. Cette fois-ci, un écossais, un forgeron, Kirkpatrick Mac Millan a réussi à appliquer deux manivelles à l'axe de la roue avant qui étaient actionnées par deux pédales "levier", c'était sans doute un progrès significatif mais nous n'en sommes pas encore au vélo à pédales que nous connaissons. Revenons en France, en 1861, au carrossier Pierre Michaux qui, après avoir été chargé de réparer une "Draisina", en concertation avec son fils Ernest, a pensé à appliquer un moyeu à pédales, et finalement le "Vélocipède" est né, un moyen de transport mécanique presque semblable à celui que nous connaissons aujourd'hui, avec moyeux, pédales, freins et guidon, mais aussi un vélo de forme particulière, avec une roue avant très haute qui sera plus tard connue sous le nom de "cheval de fer", qui s'est répandu assez rapidement en Europe et en Amérique.

Mais pourquoi un vélo aussi haut ? Peut-être à cause de la position de son "cavalier" et de l'idée de faire une monture de la même forme que le moyen de transport le plus populaire à l'époque (le cheval) mais le vélo n'était pas encore très sûr, ayant tendance à basculer et nécessitant un certain équilibre. Autour du phénomène de la bicyclette est née une curiosité populaire, les premières démonstrations de cet étrange moyen mécanique sont arrivées et, comme toujours avec les nouvelles inventions, une sorte de scepticisme et d'hilarité ont accompagné la naissance et la diffusion de la bicyclette.

Les premières équipes et les premières courses de vitesse sur ces étranges engins sont donc nées, les premiers paris sont arrivés, les premiers reporters des événements et aussi les premières courses féminines, nous sommes en l'an 1869. Sur l'évolution et la diffusion du vélo, il faut aussi considérer un aspect pas du tout négligeable, les routes ! En fait, les routes d'Europe, dont beaucoup datent encore de l'époque romaine, étaient loin d'être ces rubans asphaltés que nous connaissons aujourd'hui et le VTT était certainement encore loin d'être conçu.

Des routes pleines de nids de poule, inégales ou pavées de pierres irrégulières qui ne facilitaient pas la circulation d'un moyen de transport tel que le vélo nouveau-né, dans ces conditions le cheval continuait à être le roi et l'empereur des routes et le seul moyen de transport imaginable, le vélo était considéré comme un jouet pour les gens nobles et oisifs, mais entre-temps avait commencé une propagation comme un feu de forêt qui allait bientôt changer cet état de choses.

Faisons un autre saut dans l'évolution, c'est à l'Angleterre et à l'idée entrepreneuriale de deux Anglais, Sutton et Starley, qui ont fondé en 1877 un fabricant d'équipements mécaniques nommé Rover (cela vous rappelle-t-il quelque chose ? ) qui a ensuite mis sur le marché en 1880 un moyen appelé Rover Safety, dans l'ensemble très similaire aux vélos d'aujourd'hui, encore amélioré en 1885 avec l'adoption de la transmission par chaîne et le redimensionnement des roues, Rover va ensuite poursuivre son évolution dans la construction de moyens, passant à des tricycles jusqu'à abandonner le vélo et devenir un constructeur de voitures.

Mais restons dans notre domaine et continuons l'histoire de la moto, nous sommes maintenant proches de la fin de ce saut dans le temps, la nouvelle évolution est toujours due à la passion entrepreneuriale anglaise, nous sommes en 1888 et la société de M. Boyd Dunlop a breveté le premier pneu avec chambre à air gonflée sous pression et avec une enveloppe de toile et de bandes de caoutchouc et ce brevet, appliqué à Rover Safety, rend plus facile l'utilisation de la moto sur les routes accidentées de l'époque. L'utilisation du vélo connaît une impulsion et une plus grande diffusion, grâce à la baisse des prix, devient plus accessible et abordable pour tous.
Le vélo de montagne
Dans cette histoire, comme dans tout conte de fées avant d'arriver à la fin heureuse, il manque encore une chose. L'évolution de la moto, la moto de route est presque terminée, de nombreuses améliorations ont été apportées mais dans sa structure fondamentale nous avons tout défini. Une chose manque cependant, le VTT, mais d'où vient ce vélo ? Si l'histoire du vélo, au sens strict, se déroule entièrement en Europe, cette fois-ci nous devons changer de continent et aller aux États-Unis, c'est en 1933 que M. Ignaz Schwinn commence à produire un vélo adopté, pour son indestructibilité, par les livreurs qui livrent les journaux à domicile, c'est le Schwinn Excelsior.

À la fin des années 70, en Californie, les Américains ont inventé les premières courses de vélo de descente (Down Hill) et le vélo de M. Schwinn s'est avéré être le seul vélo assez solide pour résister aux contraintes de ce type de terrain. Mais pourquoi seulement en descente ? Pourquoi ne pas affronter le même terrain en montée ? Une fois de plus, un Américain, M. Gary Fisher, l'un des premiers descendeurs, a appliqué des changements de vitesse à son Schwinn, a amélioré les freins, ouvrant ainsi la voie au VTT moderne.

Ajoutons encore une autre pièce qui doit être racontée, et cette fois-ci elle raconte une histoire italienne, je parle de la naissance du rampichino. C'est le nom d'un petit oiseau qui grimpe aux arbres, et en raison de cette caractéristique de grimpeur, son nom a été donné au premier VTT entièrement italien, nous sommes en l'an 1985 et la société Cinelli propose au public italien, à partir des pages du magazine naturaliste mensuel "Airone", un vélo pour les amoureux du contact avec la nature. Jusqu'alors, en Italie, la moto tout-terrain était presque inconnue.

Ce bref retour vers le futur est terminé, ce n'est qu'un petit résumé de toutes les nombreuses facettes de l'histoire de la moto que nous roulons chaque fois que nous sautons en selle mais j'espère qu'il vous a donné une idée. Bonne route.

Contact Information

Send message to listing owner

Send message to moderator